• Procès Occitanie victime ou coupable ?

    Le procès de l’année 2013, toujours d'actualité, "Occitanie victime ou coupable ?" dix séries de 5 à 6 minutes en vidéo, dessins, photos, Le blog "vous avez dit Occitanie !" vient d'être transféré sur l'Occitanie ça bouge !  colonne de droite. Date du transfert : 04.08.15. Nombre de visites à ce jour : 5831

  • Le Président : Ce procès est le résultat de deux ans de travail,  de recherche, d'entretien, de suivi (forum des langues, Assemblée Nationale, festivals (Rodez, Pau,) manifestation (Toulouse).
    Texte, photos (sauf autre mention) dessins, vidéos et réalisation montage Pierre Haertelmeyer.
    Je tiens à remercier particulièrement Daniel Rifà (Professeur de Sciences physiques retraité) pour ses nombreux commentaires et informations sur l'Occitanie et pour la relecture et observations  de Marie-Jeanne Verny, (Maître de conférences habilitée à diriger des recherches Département d'occitan Université Paul Valéry Montpellier),  Alain Pierre (professeur  d'occitan retraité) et Christian Pierre (professeur de lycée retraité).
    Je vous propose maintenant l’analyse du responsable du blog L’Occitanie dans tous ses états » et qui après deux ans de travail a eu l’audace de lancer le feuilleton « Occitanie victime ou coupable ? ».

    Analyse par le webmaster du blog
    Au niveau de la première question le oui fait l’unanimité dans le sondage du blog mais également dans de nombreux autres sondages effectués à travers la France que ce soit en Alsace, en Bretagne, au Pays basque ou en Occitanie. Reste à convertir certains ministres, députés … et le Conseil d’Etat de la nécessité de cette loi, tout comme celle de la ratification de la Charte européenne des langues régionales et minoritaires. Rappelons que François Hollande avait promis dans ses 60 propositions la signature de cette Charte. Il est vrai que le Président a, aujourd’hui, bien d’autres problèmes à régler. Cela-dit, une loi réglera-t-elle le problème de l’enseignement des langues régionales sur notre territoire ? Je ne le pense pas ! Je crois davantage à l’immersion comme elle se fait dans de nombreuses régions, notamment avec des conférences bilingues, des cercles de conversation mensuels, des « Passeurs de mémoire » etc. Sans oublier tout le travail effectué par les bénévoles et les Parents d’élèves pour constituer des classes bilingues, quand ce n’est pas une école.

    Par contre je lance un avertissement amical à tous les purs et durs de la langue occitane : Ce n’est pas en répondant en occitan à des questions posées en français, par exemple sur Facebook, que vous convertirez des habitants occitans à l’Occitan. Un exemple : dernièrement, j’ai rencontré des groupes traditionnels qui jouaient des airs ou dansaient des danses occitanes. Et en interrogeant ces personnes, j’ai constaté qu’un grand nombre d’entre eux étaient d’origine espagnole, italienne, bretonne, vendéenne… Et tout en étant très traditionnels occitans, ils ne pratiquaient pas la langue occitane. Voilà de quoi réfléchir ! Ce n’est pas en faisant des discours en occitan lors de conférences ou d’assemblées que vous attirerez les participants intéressés par la cause, du fait que la plupart n’auront rien compris aux différents discours. Ce n’est pas en faisant des journaux, des radios, voire une TV exclusivement en occitan que vous élargirez leur audience auprès des occitans ne pratiquant pas la langue. C’est tout le contraire car elle devient une audience en cercle fermé occitan ! D’ailleurs certains médias l’ont bien compris et pratiquent le bilinguisme. Il en est de même de certains partis politiques, instituts, associations, ce qui nous permet de publier les informations en deux langues (Français/Occitan) sur le blog.
    Rappelons que l’Occitanie compte environ 15 millions d’habitants dont 2 millions parlent fréquemment l’Occitan selon les derniers renseignements obtenus (2012) auprès des instituts et organismes, le nombre de locuteurs pouvant atteindre le tiers de la population. Quant à la seconde question, il est évident de faciliter et de subventionner les classes et les écoles bilingues comme cela se fait dans d’autres secteurs de l’enseignement. D’ailleurs certaines régions le font déjà, comme par exemple subventionner des élèves lors de leur cursus scolaire en occitan ou des classes bilingues.

    En ce qui concerne la troisième question sur les démonstrations folkloriques en costumes le oui l’emporte sur le non. En fait, il y a, pour les avoir rencontrés sur le terrain, le puristes qui veulent reproduire les costumes de certaines époques de nos anciens. Pour cela, ils ont recherché dans les vieux textes, cartes postales, dessins, peintures des traces de ces costumes et souhaitent aujourd’hui s’approcher le plus possible des réalités de ces époques. Que ce soient les costumes apparents ou les dessous. Certains trouvent même des tissus d’époque fabriqués, aujourd’hui, dans quelques rares manufactures. Dans la plupart des cas, les couturières des différents groupes s’affairent à la conception de ces costumes. Le résultat est surprenant de qualité au niveau de la présentation. Mais à quel coût et combien de temps passé à leur confection ?. Et puis il y a les groupes qui préfèrent danser sans costume. Côté pas de danses, ce n’est jamais l’accord parfait, même au sein du même groupe. Enfin, j’ai pu constater, sur le terrain, certaines rivalités entre groupes pas très saines pour l’image du folklore occitan.

    Au niveau des quatrième et cinquième questions, je ne reviendrais pas dessus, le débat entre les avocats de la partie civile et de la défense est assez explicite.

    Par contre les réponses sur la chasse à la palombe sont assez surprenantes pour une région comme l’Occitanie dont la pratique est courante avec une large majorité de non et un tiers d’abstention. Mais quand c’est «une religion » comme le dit le chasseur dans le reportage vidéo, on y touche pas.

    Venons-en maintenant à la dernière question sur l’Occitanie Etat ou autre, où les réponses sont très partagées ! Ce que je peux dire, c’est qu’un Etat occitan n’est sans doute pas possible pour l’instant. Il faudrait délimiter de nouvelles frontières à la fois régionales et internationales. En effet, certaines parties des régions françaises ne sont pas sur le territoire occitan (Aquitaine, Rhône-Alpes, etc) sans parler de celles qui ne sont pas sur le territoire français (Italie, Espagne). Qui plus est quand certaines contrées réclament l’indépendance comme par exemple le comté de Nice ou la Catalogne du Nord pour suivre celle du Sud. Et posons-nous cette question, le Béarn ne serait-il pas plus béarnais qu’occitan ? La décentralisation pourrait être une solution, mais elle a déjà du plomb dans l’aile. Restera à régler celui des partis politiques occitans dont les objectifs sont divergents. L’échec du dernier référendum en Alsace, sur une seule identité territoriale, est un exemple à méditer, notamment par les participants au dernier forum sur les langues régionales de Langon qui proposaient un référendum sur l’Occitanie.

    Le Président : En conclusion de ce verdict l’Occitanie n’est ni victime ni coupable. L’Etat français et les responsables occitans doivent poursuivre leurs efforts dans la reconnaissance de l’Occitanie comme patrimoine culturel et politique français, tout en restant au sein de la République française. Et qu’une loi sur les langues régionales, ne mettrait pas la République française en danger. Sans oublier qu’une ratification de la charte européenne des langues régionales serait un premier signe de reconnaissance de l’Occitanie et d’apaisement entre les différentes tendances.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Bertran a écrit : « Rappelons et soulignons que les langues régionales ne sont pas le reflet de "communautarismes". En effet, ces langues, tout comme le Français, font partie intégrante et historique de la réalité et de l'identité de la France : le Basque, langue cinq fois millénaire, antérieure aux langues indo-européennes est l'une des plus ancienne langues de la planète ; le breton est l'une des langues celtiques et à ce titre est trois fois millénaire ; l'Occitan et le Catalan ont 1500 ans d'âge ; la langue Corse, contemporaine de Dante Aligheri a le même âge. Quant à l'Alsacien il est l'une des langues germaniques, la langue des "Minnesangers" contemporains des Troubadours et des Trouvères. Comment est-il possible que d'autres Français ignorent cela et puissent avec persistance et pugnacité vouloir "éradiquer" à tout jamais cette richesse et cette diversité qui en fait constituent la vérité et le génie de la France ? »

    Bertran a écrit :
    « Il faut aussi revoir, d'extrême urgence, au Sénat, le contenu du nouveau projet de loi Peillon sur l'enseignement qui a été adopté en première lecture par l'Assemblée Nationale. Ce projet, est pour les langues régionales catastrophique et létal et il est du devoir du Sénat de supprimer les articles qui constituent un stupéfiant recul qui est en fait une véritable mise à mort de l'enseignement public et privé des langues régionales. Le Président et son Gouvernement ont-ils conscience que l'adoption de cette loi en l'état leur ferait porter devant l'Histoire la paternité et la responsabilité d'un véritable ethnocide ? »

    Do a écrit : Je pense en ce qui concerne l'enseignement que compte tenu de l'état de la langue, la filière en immersion est la plus à même de former des enfants occitanophones dans un monde où le français est présent de façon écrasante. Toutes les études sur le bilinguisme vous le diront (québec, catalunya, euskadi...). Effectivement je suis pour une autodétermination occitane en ce qui concerne une possible organisation territoriale. Le titre de votre sondage ne me plaît pas vraiment : victime ou coupable, rien n'est adapté en la matière.

    Ali Got a écrit : Toutes les langues de France, et tous les Pays de ces langues sont clairement VICTIMES de la politique culturelle exclusiviste des rois de France puis de celle des élus qui, sous couvert d'égalité républicaine, ont achevé (ou presque) l'élimination systématique de toute culture et langue autre que Française dans l'espace militairement conquis par leurs soins obstinés et criminels. Mais l'Occitanie est également COUPABLE, par le biais de ses élites culturelles et économiques, depuis 1537, de s'être laissé déposséder de sa dignité, de sa langue, de sa noblesse culturelle, de son identité. La victime est coupable de s'être laissée agressée par l'agresseur sans riposter au niveeau de ses élites.

    Pierre a écrit : S'il s'agit d'une mise en scène sous forme de procès, il serait heureux de le préciser, parce que dans l'état actuel du blog, on ne comprend pas trop de quoi il s'agit. Je suis néanmoins perplexe sur la reproduction du cadre judiciaire. Je me pose des questions qui apparaîtront probablement par la suite sur le site, du type : qui est le plaignant ? quel délit est reproché ? et enfin, "peut-on être juge et partie à la fois ?" Quand aux sondages, je ne suis pas sûr qu'ils soient représentatifs d'autre chose que de l'opinion des occitanistes convaincus. En effet, un blog a beau être accessible à tout le monde, ne n'y attardent que ceux vraiment intéressés par le sujet (et donc en général plutôt favorable à une occitanie reconnue, moderne et plus ou moins autonome). La question sur la musique est très étrange : qui serait opposé à l'évolution des musiques traditionnelles ? sur la base de quels arguments ? cette question, comme beaucoup d'autres, mériterait plus qu'un sondage. je suis de tout coeur pour la culture occitane, mais nommer ce blog "l'Occitanie, victime ou coupable?", ça fait vraiment martyr et victimaire. Bien loin de la pétulence et la joie de vivre qui baignent l'occitanie. S'abaisser à la position de victime (et désigner implicitement un coupable) c'est pleurer très fort en espérant que la maîtresse viendra nous consoler et gronder le premier qu'on montrera du doigt. Et puis, avant de parler de victime et de coupable, peut on détailler le crime en question ?

    Nanie a écrit : « Merci pour toutes ces explications que mes vieux neurones ont enfin captées. J'avais pris "très au sérieux" cette histoire de procès...! Il faut dire que par les temps qui courent... on n'est plus étonné de rien ! J'ai déjà apporté ma contribution au vote et je compte bien me mettre à l'Occitan dès le mois d'octobre... comme quoi, il arrive aussi que les non-occitans aient envie de participer à la reconnaissance de l'Occitanie ! »

    Marie Jeanne a écrit : « ) Etes-vous d'accord pour faciliter et subventionner l'ouverture de classes ou écoles bilingues : oui non : oui, si c'est dans le service public... mais comme on ne peut pas préciser...

    Bob a écrit : « Bien que nous ne soyons absolument pas occitanistes (?), nous sommes solidaires de ceux qui se battent pour leur langue »

    Terric a écrit : Est-ce que selon vous ce serait uniquement aux occitanophones de faire un effort linguistique (ce que je suis en train de faire) et pas les francophones? C'est avant tout notre langue occitane qui fait de nous des occitans. S'il y a des occitans non-occitanophones qui sont "solidaires", pourquoi n'apprendrait-ils pas l'occitan? Il existe quantité de cours et méthodes pour cela. Quand ont a un idéal, il faut le mettre en pratique. Par la même occasion qu'ils exigent de la France qu'elle ait une politique linguistique véritable et qu'elle cesse d'être un état linguicidaire.

    Mark a écrit : N'étant pas occitan, je constate que je comprends ce qui a été écrit plus haut . Tout le monde peut donc en faire autant. Je ne pense pas que cela soit possible en basque, breton ou alsacien. Je propose donc de remplacer le français par l'occitan comme langue commune, avec une petite tolérance pour le français : elle sera toujours plus large que celle de la francophonie à l'égard de nos langues.

    Thierry a écrit : AuX langueS d'Alsace. Attention à qui veut-on plaire en mettant cela au pluriel. Il y a un adage d ethnologie qui dit "Celui qui veut plaire est déjà foutu". Notre souci est de sauver la langue alsacienne! Arrêtons de tourner autour du pot .

    Gwenaëlle a écrit : Il faut savoir qu'en occitanie, il y a des occitans de souche et il y a aussi des gens par leur travail (mon père est facteur) ont dus "migrer" en occitanie et que même s'ils ne sont pas comme vous occitans de souche, il participent de manière active à l'économie occitane. Mon père, ça fait des années qu'il fréquente ma belle-mère et c'est un très joli couple même si mon père revendique haut et fort ses origines bretonnes, je crois que c'est un occitan qui s'ignore. Il faut savoir aimer les autres avec les différences, en occitanie, j'ai appris la convivencia, la tolérence, j'apprend l'occitan tout doucement, et avec la tête que j'ai et l'accent du sud que j'ai, personne ne se rend compte que je suis en réalité d'origine bretonne.

    Chrochri78 a écrit :

    Ces débats me sont totalement étrangers. J'ai le plus grand respect pour tout ce qui fait la richesse culturelle des régions, sachant que les frontières administratives ont toujours été imposées, d'une façon ou d'une autre, aux habitants de tous les Etats.

    Mais je suis avant tout un "citoyen du monde". Et je me souviens de cette interview de Jacques BREL, à l'époque où il sillonnait les mers. "Quand tu arrives au Panama et que tu leur expliques tes problèmes de Wallons et de Flamands...!!!!"

    S'il y a un problème culturel sérieux, c'est plutôt celui de la langue internationale. Hélas, l'espéranto a échoué et l'anglais sera sans doute la grande langue de demain, malgré sa pauvreté de nuances.

    Je crois plus utile que les hommes de tous pays arrivent petit à petit à se comprendre, plutôt que de vouloir graver dans le marbre, des langues régionales, dont la pratique ne doit pas être imposée par des lois. Si son maintien correspond à un vrai désir de la population, elle vivra, soutenue par les Associations. Arrêtons d'imposer à l'Education Nationale des contraintes supplémentaires.

    Je suppose que les intégristes de la langue occitane sont les mêmes que ceux qui veulent réintroduire les ours dans les Pyrénées. Excusez-moi si ces graves questions me font un peu sourire, dans le contexte économique et social qui est aujourd'hui le nôtre.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire

  • Le Président du jury : Voici les résultats du vote du feuilleton « Occitanie victime ou coupable » Participants au vote 185.
    1) Etes vous d’accord pour une loi sur la reconnaissance de la langue occitane et autres langues régionales :
    oui : 180
    non : 5
    2) Etes-vous d’accord pour faciliter et subventionner l’ouverture de classes ou écoles bilingues ?
    oui : 168
    non : 12
    Abstentions : 5
    3) Etes vous d’accord pour des démonstrations folkloriques en costumes ? :
    oui : 107
    non : 58
    abstentions : 20
    4) : Etes-vous d’accord pour conserver la musique traditionnelle ancienne (violon, accordéon diato, vielle) mais l’ouvrir aux instrument modernes ?
    oui : 158
    non : 9
    Absentions : 18
    5) Etes vous d’accord pour le développement de la connaissance des contes et recettes occitans ? :
    oui : 169
    non : 6
    Absentions : 10
    6) Etes-vous d’accord pour la chasse à la palombe ?
    oui : 63
    non : 95
    Abstentions : 27
    7) Etes vous d’accord pour un état occitan ou autre ?
    oui : 77
    non : 45
    autres : 49
    Abstentions : 14

    Au 27 avril 2013 l'ensemble des séries a été vu 446 fois sur Youtube

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique